DLC vs DLUO : les dates de consommation sont-elles périmées ?

Publié dans: Actus | 2


Notez cet article: 1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles 2 votes | moyenne: 3,00 sur 5
Loading...

dluo-dlc

Le mardi 18 novembre, un reportage sur France 5 nous présentait les « secrets » des dates de péremption, en l’occurrence la subtilité entre la DLC et la DLUO (2 types de dates apposées sur les denrées alimentaires) et les petits tours de passe-passe de certains industriels dans le choix de ces fameuses dates.

 

On parle de plus en plus de ces dates dernièrement à la télé (de nombreux documentaires très intéressants et utiles sont présents maintenant sur France 5, présentées régulièrement par l’excellente Valérie Durier), mais encore bon nombre de personnes ignorent malheureusement que, dans certains cas, il ne faut pas nécessairement jeter et donc gâcher certains produits sous prétexte que la date est dépassée ! D’ailleurs, en tant que marchands de produits d’épicerie fine, il n’est pas rare d’avoir des clients qui nous demandent les dates de nos produits avant d’acheter et qui nous confient leurs craintes concernant ces dates. Et pourtant, il y a de nombreux produits où l’on peut aisément dépasser la date de plusieurs mois et même plusieurs années sans aucun crainte !

 

DLC / DLUO : signification, différences & conseils conso

dlcQuand on fait ses courses (sur Internet, au marché, en grande surface), on est susceptible de trouver des produits bénéficiant d’une DLC « Date Limite de Consommation » : ce sont les denrées périssables que vous devez conserver au frais. Cette information est inscrite sur l’emballage du produit que l’on trouve souvent avec la formule « A consommer jusqu’au ».

Pourquoi une DLC ? Simplement car après cette date, le produit peut présenter un éventuel danger pour votre santé. Exemples : viande en barquette, la charcuterie, le jus de fruit frais, desserts lactés, etc. (et encore sur ce dernier point, notamment les yaourts, il semblerait – pour le faire personnellement d’ailleurs – que l’on puisse aisément dépasser la date et les consommer encore après)

 

A contrario, d’autres denrées alimentaires comportent une mention différente, la DLUO : Date Limite d’Utilisation Optimale. Une information obligatoire que l’on trouve également sur l’emballage de vos produits avec la formule « A consommer de préférence avant le… ». Cette date concerne notamment les produits secs, hors rayon frais.

 

Mais alors je risque quoi si je consomme un produit dont la date DLUO est dépassée ? Et bien rassurez-vous car vous pouvez le consommer sans danger pour la santé. Celui-ci peut être encore consommé et commercialisé.

 

En France, plus de 10 millions de tonnes de déchets alimentaires sont produits dans nos foyers, par les industriels et dans le secteur de la restauration dont 1,2 millions de tonnes de nourriture encore consommable (source : infographie du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt) ! Un triste gâchis quand on pense aux nombreuses associations qui peinent à fournir des repas aux personnes en difficulté financière. Il est donc important que tous les maillons de la chaîne (des foyers, aux petits producteurs jusqu’aux industriels) réfléchissent à la manière réduire au maximum leurs déchets alimentaires. Et le secteur en vogue des destockeurs alimentaires fait d’ailleurs un carton dans les grandes villes grâce à leur concept de vendre à bas prix des produits à DLUO dépassée.

 

une infographie française sur le gaspillage alimentaire
une infographie française sur le gaspillage alimentaire

 

En tant que très petite entreprise, on essaye également à notre niveau d’éviter le plus possible la perte de marchandise : c’est pour cela que nous avons mis en place un rayon de bonnes affaires avec uniquement des produits à date courte qui sont parfaitement consommable. De quoi se régaler à petit prix 😉

► Notre rayon « Date courte »
 

Dans tous les cas, un bon épicier (en ligne ou non, grand ou petit) se doit de bien gérer ses stocks ! Cela commence par une politique d’achat intelligente et réfléchie en fonction des besoins de sa clientèle. De notre coté, nous tachons d’adapter le stock en fonction de l’année, certaines périodes étant plus importantes que d’autres (Noël, Pâques, Chandeleur, etc.). Nous demandons à nos fournisseurs d’avoir la même politique et de nous proposer des produits dont la date est la plus éloignée possible. Un autre conseil consiste à appliquer le FIFO (*Nostalgie* ca me rappelle mes cours de logistique durant mes études…) qui signifie « First In, First Out » ou en français « 1er entré, 1er sorti ». C’est tout bête mais il faut le systématiser et y penser !

Et vous ? Quelles sont vos habitudes de consommation sur le sujet ? N’hésitez pas à nous faire partager votre avis dans les commentaires.

 

Pour en savoir plus sur le gaspillage alimentaire : http://alimentation.gouv.fr/gaspillage-alimentaire-campagne

Compteur en temps réel du gaspillage alimentaire : http://www.planetoscope.com/fruits-legumes/1257-le-gaspillage-alimentaire-en-france.html

2 commentaires

  1. pouvez vous me dire si je peux utiliser du caramel au beurre salé périmé depuis le mois de juin merci de me répondre

    • Tempête de l'Ouest

      Bonjour Christine,
      Je ne peux que vous conseiller de vous fier à votre odorat et au visuel du produit une fois ouvert, et si vous avez le moindre doute de ne pas le consommer 🙂
      Bon weekend !
      Elsa – Tempête de l’Ouest

Laissez un commentaire