Bientôt la chandeleur : comment devenir crêpier ?

Publié dans: Actus | 0


Notez cet article: 1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles 8 votes | moyenne: 4,75 sur 5
Loading...

crêpe chocolat

Pour la Chandeleur, voici un autre article qui met à l’honneur les crêpes bretonnes ! Cette fois-ci, point de recette mais un petit aperçu d’un bien joli métier : celui de maître crêpier. Que vous souhaitiez postuler dans une crêperie traditionnelle ou ambulante voire même monter votre propre affaire, voici un petit tour d’horizon du métier !

Etre crêpier est un métier assez polyvalent et n’est pas si simple que ça : il doit être capable de réaliser aussi bien des crêpes et des galettes mais aussi de préparer les divers accompagnements (sucrés et salés) qui vont avec, voire même parfois les hors-d’oeuvre, salades, plats et desserts proposés à la carte du restaurant, le tout en cadence et en prenant soin de bien faire attention à l’hygiène des aliments et à la sécurité des appareils électriques.

 
materiel-crepes

Les qualités et missions d’un bon crêpier :

  • Savoir cuisinier (oui c’est mieux !)
  • Savoir travailler en équipe
  • Bien gérer son stress
  • Savoir travailler rapidement
  • Être énergique et en bonne forme
  • Avoir d’excellentes notions des règles d’hygiène
  • Peut être amené à gérer une petite équipe
  • Peut parfois encaisser les clients

 

Les diplômes :

  • Bac professionnel ou technologique dans l’hôtellerie/restauration
  • CAP cuisine ou le BEP métiers de la restauration et de l’hôtellerie
  • Formation et stage pour devenir crêpier (non diplômantes) comme celle de l’école de maître crêpier à Maure-de-Bretagne

 

Ouvrir sa propre crêperie :

Vous maîtrisez à la perfection la préparation et la cuisson de votre pâte à crêpe et de votre pâte à galette le tout à une cadence infernale ? L’art du billig n’a aucun secret pour vous ? Vos garnitures sont absolument délicieuses ? Et vous rêvez de vous mettre à votre compte ? Oui, vous êtes peut être prêt à monter votre crêperie, mais attention rien n’est gagné d’avance !

Techniquement, il vous faudra être impeccable sur les présentations de vos assiettes, faire de bonnes crêpes et de jolis décors vont de pair pour satisfaire votre gourmande clientèle !

Côté investissement, il faudra acheter/louer un local bien évidemment (ou un camion si vous souhaitez être ambulant*), vous équiper en vaisselle et mobilier (tables, chaises, nappes, couverts, bolées de cidre…), vous approvisionner en ingrédients…

Côté marketing, il faudra bien évidemment scrupuleusement étudier votre emplacement (ne pas être caché dans une rue déserte cela parait mieux !). Rapprochez-vous de votre clientèle ! Si les emplacements en centre-ville ne sont pas forcément toujours disponibles, visez les endroits fréquentés (près d’un centre commercial, d’une université ou d’entreprises…) Il faudra donc une étude de marché complète pour étudier votre cible, vos prévisionnels (investissement, trésorerie, point mort…), les aides susceptibles de vous être accordées.

Juridiquement, il vous faudra également choisir votre statut et dénomination sociale.

Et puis vous devenez gérant également : savoir tenir ses comptes, chouchouter ses clients, se familiariser avec la comptabilité… Il y’en aurait beaucoup à dire à ce sujet 😉

* Si vous voulez ouvrir une crêperie ambulante, il vous faudra absolument une carte professionnelle de commerçant ambulant qui coûte environ 15 €, et que vous obtiendrez auprès du CFE (Centre de Formalités des Entreprises). Suite à cela, il vous faudra un accord de la mairie où vous souhaitez exercer pour obtenir un emplacement (le tarif dépend des mairies, parfois vous devez payer l’emplacement ou parfois certaines mairies suggèrent des conventions à l’année).

Que ce soit à bord de votre camion ou dans un restaurant, vous proposerez probablement des boissons alcoolisées (au moins du cidre, le B.A-BA !) : là aussi il vous faudra impérativement ce qu’on appelle une « licence restaurant » que vous obtiendrez auprès de la préfecture de Police et en suivant un stage de formation. On trouve 2 différents types de licence :

  • la petite licence qui permet de servir des boissons de groupe 1 et 2 à l’occasion des repas (vin, bière, cidre, poiré, chouchen, liqueur de fruits jusqu’à 18° d’alcool…)
  • la licence restaurant qui vous autorise à commercialiser tout types de boissons à l’occasion des repas

Vous trouverez plus d’informations sur ces licences sur le site officiel de l’administration française.

Une fois votre crêperie ouverte, quelques obligations s’imposent, à n’oublier sous aucun prétexte : vous devez en l’occurrence afficher votre menu et tarifs sur la devanture de votre crêperie. Si vous mentionnez sur votre menu l’origine d’une viande ou d’un poisson dans certaines garnitures par exemple, il faudra bien sûr le respecter.

Maintenant, place à la publicité pour faire connaitre votre crêperie, car les premiers clients n’arriveront pas forcément du jour au lendemain !

Laissez un commentaire